Passer
Le produit a bien été ajouté au panier !
The New Raw

Interviews Birkenstock :
The New Raw

Interviews Birkenstock :
The New Raw

Collaboration entre BIRKENSTOCK et The New Raw

Collaboration entre BIRKENSTOCK et The New Raw

Les meubles 100 % véganes de The New Raw ont été intégrés dans la campagne de shooting de notre collection végane. Les designers partagent les valeurs de durabilité et d’innovation de BIRKENSTOCK, ce qui leur vaut d’être les premiers invités de notre série d’interviews BIRKENSTOCK.

Les meubles 100 % véganes de The New Raw ont été intégrés dans la campagne de shooting de notre collection végane. Les designers partagent les valeurs de durabilité et d’innovation de BIRKENSTOCK, ce qui leur vaut d’être les premiers invités de notre série d’interviews BIRKENSTOCK.

The New Raw = une nouvelle matière première ? The New Raw = une nouvelle matière première ?

Les deux architectes Foteini Setaki et Panos Sakkas se sont inspirés de la mentalité et des habitudes de consommation de leurs grands-parents pour fonder en 2015 The New Raw, leur Research & Design Studio. Comme le nom de l’entreprise l’indique, leur concept repose sur une nouvelle (ancienne) matière première : le plastique – issu des villes et des océans. Les déchets sont utilisés comme de nouvelles ressources pour illustrer une approche positive visant à résoudre l’actuel problème des déchets plastiques. En collaboration avec des villes de toute l’Europe, ils fabriquent des meubles destinés à des lieux et parcs publics.

Tous les processus de The New Raw sont axés sur l’économie circulaire, ou Circular Design : les processus de production sont régénératifs et suivent l’approche « zéro déchet ». Résultat : une utilisation exclusive de plastique recyclé, pas de production de déchets supplémentaires, et un recyclage possible du produit. La toute dernière technique basée sur une imprimante 3D transforme ainsi la « nouvelle matière première » en meubles qui ornent l’espace public et sensibilisent les citadins à l’importance d’une consommation responsable.

Foteini Setaki et Panos Sakkas : « L’idée de The New Raw nous est venue de la prise de conscience de la quantité de ressources que nous consommons. Nous sommes grecs tous les deux et aimons passer nos vacances sur des plages isolées et dans des coins cachés. Y trouver des déchets plastiques était vraiment frustrant. Nous avons ainsi réalisé que les déchets plastiques sont essentiellement causés par des erreurs de design. Étant tous les deux architectes, notre objectif était de présenter une meilleure approche de ce matériau tout en transformant un problème existant en un processus de production positif. »

Les deux architectes Foteini Setaki et Panos Sakkas se sont inspirés de la mentalité et des habitudes de consommation de leurs grands-parents pour fonder en 2015 The New Raw, leur Research & Design Studio. Comme le nom de l’entreprise l’indique, leur concept repose sur une nouvelle (ancienne) matière première : le plastique – issu des villes et des océans. Les déchets sont utilisés comme de nouvelles ressources pour illustrer une approche positive visant à résoudre l’actuel problème des déchets plastiques. En collaboration avec des villes de toute l’Europe, ils fabriquent des meubles destinés à des lieux et parcs publics.

Tous les processus de The New Raw sont axés sur l’économie circulaire, ou Circular Design : les processus de production sont régénératifs et suivent l’approche « zéro déchet ». Résultat : une utilisation exclusive de plastique recyclé, pas de production de déchets supplémentaires, et un recyclage possible du produit. La toute dernière technique basée sur une imprimante 3D transforme ainsi la « nouvelle matière première » en meubles qui ornent l’espace public et sensibilisent les citadins à l’importance d’une consommation responsable.

Foteini Setaki et Panos Sakkas : « L’idée de The New Raw nous est venue de la prise de conscience de la quantité de ressources que nous consommons. Nous sommes grecs tous les deux et aimons passer nos vacances sur des plages isolées et dans des coins cachés. Y trouver des déchets plastiques était vraiment frustrant. Nous avons ainsi réalisé que les déchets plastiques sont essentiellement causés par des erreurs de design. Étant tous les deux architectes, notre objectif était de présenter une meilleure approche de ce matériau tout en transformant un problème existant en un processus de production positif. »

Foteini Setaki and Panos Sakkas
Collection Pots Plus : priorité à la durabilité Collection Pots Plus : priorité à la durabilité

Exposés dans des espaces publics de toute l’Europe, les sièges d’extérieur Pots Plus au design original sensibilisent la population aux actuelles questions environnementales : leur matériau apporte en effet précisément une solution à un problème dans ce domaine. Mais au-delà de l’utilisation des matières premières adaptées, un autre aspect est tout aussi important aux yeux de Foteini Setaki et de Panos Sakkas : la durabilité. Foteini Setaki et Panos Sakkas: « En plus du matériau utilisé, nous nous concentrons également sur les caractéristiques du produit. La consommation de produits durables constitue la première étape vers un mode de vie responsable ».

Ces derniers conçoivent le bien-être comme un concept global. Avec la collection Pots Plus, ils entendent préserver l’environnement à long terme mais également offrir aux utilisateurs une expérience positive et concrète en milieu urbain. De forme ergonomique, le mobilier est doté d’accessoires pratiques tels que des supports pour plantes ou une gamelle pour chien.

Foteini Setaki et Panos Sakkas: « L’utilisation de techniques innovantes lors de la fabrication d’éléments est également propice à la découverte de nouvelles formes et de nouvelles possibilités. Plutôt que des formes de meuble standards, nous souhaitions proposer aux promeneurs la découverte de postures et de positions inédites lors d’un petit break urbain. Le design ergonomique et organique crée bien entendu également une ambiance agréable. L’aspect multicouche vise en outre à inciter les promeneurs à s’interroger sur le matériau et le processus de production ».

Exposés dans des espaces publics de toute l’Europe, les sièges d’extérieur Pots Plus au design original sensibilisent la population aux actuelles questions environnementales : leur matériau apporte en effet précisément une solution à un problème dans ce domaine. Mais au-delà de l’utilisation des matières premières adaptées, un autre aspect est tout aussi important aux yeux de Foteini Setaki et de Panos Sakkas : la durabilité. Foteini Setaki et Panos Sakkas: « En plus du matériau utilisé, nous nous concentrons également sur les caractéristiques du produit. La consommation de produits durables constitue la première étape vers un mode de vie responsable ».

Ces derniers conçoivent le bien-être comme un concept global. Avec la collection Pots Plus, ils entendent préserver l’environnement à long terme mais également offrir aux utilisateurs une expérience positive et concrète en milieu urbain. De forme ergonomique, le mobilier est doté d’accessoires pratiques tels que des supports pour plantes ou une gamelle pour chien.

Foteini Setaki et Panos Sakkas: « L’utilisation de techniques innovantes lors de la fabrication d’éléments est également propice à la découverte de nouvelles formes et de nouvelles possibilités. Plutôt que des formes de meuble standards, nous souhaitions proposer aux promeneurs la découverte de postures et de positions inédites lors d’un petit break urbain. Le design ergonomique et organique crée bien entendu également une ambiance agréable. L’aspect multicouche vise en outre à inciter les promeneurs à s’interroger sur le matériau et le processus de production ».

The Pots Plus
The Pots Plus

Que leur inspire l’affirmation selon laquelle « la fonctionnalité prime sur la forme » ?

Que leur inspire l’affirmation selon laquelle « la fonctionnalité prime sur la forme » ?

Panos Sakkas et Foteini Setaki : « La beauté est un vecteur de fonctionnalité. Si vous souhaitez ajouter une dimension narrative au produit, l’impact sur le design est évident. Ce dernier doit alors être davantage pluraliste et dénué de toute approche minimaliste. Bien entendu, la fonctionnalité est plus importante à nos yeux, mais sa mise en œuvre passe impérativement par la création de modèles esthétiques. Nous fabriquons des produits durables, en veillant à ce qu’ils résistent à toutes les conditions météorologiques et conservent leur beauté pendant de longues années. Le rayonnement solaire n’altère ainsi pas les couleurs. »

Panos Sakkas et Foteini Setaki : « La beauté est un vecteur de fonctionnalité. Si vous souhaitez ajouter une dimension narrative au produit, l’impact sur le design est évident. Ce dernier doit alors être davantage pluraliste et dénué de toute approche minimaliste. Bien entendu, la fonctionnalité est plus importante à nos yeux, mais sa mise en œuvre passe impérativement par la création de modèles esthétiques. Nous fabriquons des produits durables, en veillant à ce qu’ils résistent à toutes les conditions météorologiques et conservent leur beauté pendant de longues années. Le rayonnement solaire n’altère ainsi pas les couleurs. »

Du Circular Design au Circular Living Du Circular Design au Circular Living

Le mode de vie responsable et les habitudes de consommation réfléchies sont au cœur de la philosophie de The New Raw et préoccupent également Panos et Foteini dans leur vie privée. Mais comment les deux architectes intègrent-ils cette approche circulaire dans leur quotidien ?


Foteini Setaki et Panos Sakkas : « Nous suivons une approche globale en matière de mode de vie responsable. Les gens doivent faire le choix de produits durables, de qualité supérieure et fabriqués avec amour. De manière générale, toute décision d’achat doit être prise de manière réfléchie ».

Ceci vaut bien entendu pour tous les secteurs de la consommation. Les deux associés se rendent volontiers sur des marchés hebdomadaires ou rendent visite à des agriculteurs locaux, bien entendu munis de leurs sacs de course réutilisables.

Foteini Setaki et Panos Sakkas: « Nous sommes également soucieux de la qualité des vêtements, car nous souhaitons pouvoir conserver les produits pendant plusieurs années ». Les achats vintage et les articles d’occasion constituent par conséquent une bonne alternative pour les deux designers. Afin de préserver l’environnement mais aussi sa peau, Foteini Setaki utilise depuis quelques années uniquement des produits cosmétiques naturels. Pour leurs déplacements quotidiens, les deux designers essaient au maximum d’utiliser le vélo, ce que leur base en Hollande facilite grandement.

Le mode de vie responsable et les habitudes de consommation réfléchies sont au cœur de la philosophie de The New Raw et préoccupent également Panos et Foteini dans leur vie privée. Mais comment les deux architectes intègrent-ils cette approche circulaire dans leur quotidien ?


Foteini Setaki et Panos Sakkas : « Nous suivons une approche globale en matière de mode de vie responsable. Les gens doivent faire le choix de produits durables, de qualité supérieure et fabriqués avec amour. De manière générale, toute décision d’achat doit être prise de manière réfléchie ».

Ceci vaut bien entendu pour tous les secteurs de la consommation. Les deux associés se rendent volontiers sur des marchés hebdomadaires ou rendent visite à des agriculteurs locaux, bien entendu munis de leurs sacs de course réutilisables.

Foteini Setaki et Panos Sakkas: « Nous sommes également soucieux de la qualité des vêtements, car nous souhaitons pouvoir conserver les produits pendant plusieurs années ». Les achats vintage et les articles d’occasion constituent par conséquent une bonne alternative pour les deux designers. Afin de préserver l’environnement mais aussi sa peau, Foteini Setaki utilise depuis quelques années uniquement des produits cosmétiques naturels. Pour leurs déplacements quotidiens, les deux designers essaient au maximum d’utiliser le vélo, ce que leur base en Hollande facilite grandement.

The Pots Plus
L’approche sociale comme principal moteur L’approche sociale comme principal moteur

L’ambition première de Panos et de Foteini a toujours été et reste la sensibilisation en matière de consommation.

Foteini Setaki et Panos Sakkas : « L’approche sociale a toujours été notre principal moteur. Nous souhaitons faire comprendre que les matières premières existantes peuvent être mieux utilisées. Le problème des déchets plastiques faisait déjà débat lorsque nous nous sommes lancés en 2015, mais les solutions proposées n’étaient alors pas légion. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de sensibiliser les gens à ce problème en leur présentant de meilleures possibilités de recyclage du matériau ».

Afin de se conformer précisément à cette approche, ils intègrent toujours leurs produits dans un projet social, dans le cadre d’une collaboration avec des villes, des communes ou d’autres institutions publiques. En collaboration avec Coca-Cola, ils ont ouvert le Zero Waste Lab à Thessaloniki, dans leur pays d’origine. Les habitants ont ainsi été invités à apporter leurs déchets plastiques et à découvrir les principes de l’économie circulaire. Ils ont bien entendu également eu la possibilité de participer activement à la conception des nouveaux meubles de la ville.

Foteini Setaki et Panos Sakkas : « Nous avons remarqué que tous les visiteurs étaient enchantés de découvrir en toute transparence le processus de production. Car si le recyclage est sur toutes les lèvres, nous ignorons concrètement souvent ce qui se passe lorsque nous jetons des déchets plastiques à la poubelle. Nous avons constaté que les mêmes personnes revenaient souvent, accompagnées de leurs familles et de leurs amis, afin de leur faire découvrir le travail que nous menons au sein du laboratoire. Cela faisait chaud au cœur de voir des écoliers revenir le week-end avec leurs parents pour leur présenter nos projets. Et quel plaisir d’entendre toutes ces idées de futurs projets suggérées par la population ». Dans l’esprit d’un circuit fermé, les visiteurs du Lab ont inspiré les deux architectes pour leurs futurs projets.

L’ambition première de Panos et de Foteini a toujours été et reste la sensibilisation en matière de consommation.

Foteini Setaki et Panos Sakkas : « L’approche sociale a toujours été notre principal moteur. Nous souhaitons faire comprendre que les matières premières existantes peuvent être mieux utilisées. Le problème des déchets plastiques faisait déjà débat lorsque nous nous sommes lancés en 2015, mais les solutions proposées n’étaient alors pas légion. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de sensibiliser les gens à ce problème en leur présentant de meilleures possibilités de recyclage du matériau ».

Afin de se conformer précisément à cette approche, ils intègrent toujours leurs produits dans un projet social, dans le cadre d’une collaboration avec des villes, des communes ou d’autres institutions publiques. En collaboration avec Coca-Cola, ils ont ouvert le Zero Waste Lab à Thessaloniki, dans leur pays d’origine. Les habitants ont ainsi été invités à apporter leurs déchets plastiques et à découvrir les principes de l’économie circulaire. Ils ont bien entendu également eu la possibilité de participer activement à la conception des nouveaux meubles de la ville.

Foteini Setaki et Panos Sakkas : « Nous avons remarqué que tous les visiteurs étaient enchantés de découvrir en toute transparence le processus de production. Car si le recyclage est sur toutes les lèvres, nous ignorons concrètement souvent ce qui se passe lorsque nous jetons des déchets plastiques à la poubelle. Nous avons constaté que les mêmes personnes revenaient souvent, accompagnées de leurs familles et de leurs amis, afin de leur faire découvrir le travail que nous menons au sein du laboratoire. Cela faisait chaud au cœur de voir des écoliers revenir le week-end avec leurs parents pour leur présenter nos projets. Et quel plaisir d’entendre toutes ces idées de futurs projets suggérées par la population ». Dans l’esprit d’un circuit fermé, les visiteurs du Lab ont inspiré les deux architectes pour leurs futurs projets.

Project Coca-Cola in Greece
Project Coca-Cola in Greece
Project Coca-Cola in Greece